Montréal, le 18 mars 2020 – Étant donné la nature des travaux de construction et de l’organisation du travail dans l’industrie, le Conseil provincial (International)  et la FTQ-Construction demandent au gouvernement du Québec d’agir immédiatement pour la santé des travailleuses et des travailleurs de la construction et de suspendre temporairement les activités sur les chantiers de manière à établir et implanter les normes sanitaires et de santé et sécurité au travail nécessaires pour les protéger du Covid-19.

Des exceptions pourront être prévues pour les chantiers reliés aux services essentiels où des mesures exceptionnelles auront été implantées, en collaboration avec les intervenants, et avec une surveillance accrue de la part des autorités pour s’assurer d’un respect rigoureux des normes sanitaires.

Les deux associations syndicales demandent donc que les autorités sanitaires et le comité mis en place par la CNESST, en collaboration avec tous les intervenants de l’industrie, fassions une analyse exhaustive de la situation des chantiers de construction au Québec afin de recommander des normes claires et uniques pour tous ainsi que des moyens sévères pour les faire respecter.

Suite à la publication et l’implantation de ces normes, les travailleuses et travailleurs pourront retourner en chantier afin de poursuivre leur contribution active à l’économie québécoise et participer de façon sécuritaire au plan de relance du gouvernement du Québec.

La FTQ-Construction et le Conseil provincial (International) sont en mode collaboration avec les autorités.  Nous participerons activement à toutes les actions nécessaires pour protéger les travailleuses et les travailleurs et pour que la suspension soit bénéfique pour l’industrie.

État de situation:
Depuis l’annonce des mesures d’isolement volontaire et de distanciation sociale par le Premier ministre du Québec, François Legault, les travailleuses et les travailleurs de la construction sont inquiets et cela se fait ressentir sur les chantiers.  Depuis lundi, plusieurs centaines de travailleurs ont effectué des refus de travail parce que les mesures sanitaires de base et de distancement social ne sont pas respectées.

Les chantiers de construction ont les particularités suivantes:

  • Des travailleurs nomades qui se promènent d’un chantier à l’autre.
  • Des chantiers où les installations sanitaires sont inexistantes et le lavage des mains impossible.
  • Des travaux en espace exigu et restreint qui nécessitent la présence de plusieurs travailleurs et où la distanciation de 1m n’est pas réalisable.

Il y’a plus de 20 000 chantiers au Québec regroupant plus de 190 000 titulaires de certificats de compétence.

Citations :
« Tel que le Premier ministre l’a déjà dit, pour freiner le virus, Il faut prendre des décisions rapidement.  Nous lui demandons donc de suspendre temporairement les chantiers comme un geste de prévention pour que nos travailleuses et nos travailleurs ne soient pas les prochaines victimes de la pandémie et que l’on évite une propagation accélérée sur les chantiers. C’est un geste responsable et on s’attend à ce que les autorités prennent cette décision immédiatement.  Nous sommes prêts à relancer l’économie mais de façon responsable et sécuritaire. Un temps d’arrêt ne sera que bénéfique.”
Michel Trépanier, président, Conseil provincial (International)

“Il est actuellement impossible de respecter les normes sanitaires de base sur la très grande majorité des chantiers au Québec.  Dans ce contexte, il est irresponsable de poursuivre les travaux. Nos travailleuses et nos travailleurs ne sont pas des cobayes et ne peuvent continuer à travailler sans aucune protection.  On ne peut pas improviser avec la santé et sécurité, il faut des mesures claires et s’assurer qu’elles soient mises en place. Il faut intervenir immédiatement”
Éric Boisjoly, directeur général, FTQ-Construction